La rétrofacturation

Avec la pandémie, les gens sont encouragés à ne pas se rendre dans les endroits publics, tels que les magasins. Beaucoup se tournent maintenant vers l’achat en ligne.

Au Québec, la loi interdit de demander qu’un achat à distance soit payé en avance, à moins que le moyen utilisé ne permette la rétrofacturation. Les paiements sont donc pratiquement toujours faits par carte de crédit. Peu de commerçants voudraient prendre le risque d’envoyer le bien à une personne pour ensuite espérer que celle-ci leur envoie un chèque!

Après votre achat, il se peut que vous ne receviez rien. Il se peut aussi que le bien ne corresponde pas à votre commande. Avec un achat en ligne, vous ne pouvez pas alors tout simplement vous rendre au magasin pour l’échanger. Si vous faites une plainte au commerçant dans les 15 jours de la réception, il pourrait vous rembourser et reprendre le bien, assumant les frais de transport pour le retour. Mais il se peut qu’il ne veuille pas le faire. Vous avez alors une autre option, la rétrofacturation.

Qu’est-ce donc que la rétrofacturation? Si vous voyez un paiement sur votre carte de crédit que vous contestez, par exemple, il s’agit d’une transaction que vous n’avez jamais faite, ou si le produit que vous avez reçu ne correspond pas du tout à votre attente et vous ne voulez pas le payer, vous pouvez appeler la compagnie qui émet votre carte, et lui demander d’annuler ce paiement. Vous avez 60 jours après la journée du paiement pour faire cette demande. Vous devrez la faire par écrit, mais remplir le formulaire sur leur page web semble suffisant. Vous devrez préciser de quelle transaction il s’agit, et donner une raison pour l’annulation. La compagnie émettrice décidera si elle accepte cette raison, et remboursera alors l’argent due sur votre carte, en prenant l’argent à même le compte du commerçant.

Ce dernier décidera ensuite s’il conteste la rétrofacturation. La plupart des fraudeurs ne le feront pas, mais un commerçant légitime ne laissera pas passer ça. Tout d’abord, la banque lui chargera des frais, et la rétrofacturation n’est pas un remboursement, et n’oblige pas le consommateur à retourner le bien. Il y aura alors une enquête. Si l’enquête vous donne tort, la retrofacturation sera annulée, et vous aurez un mauvais nom auprès du commerçant et auprès de l’émetteur de la carte, alors demandez avec une bonne raison.