En cas d’urgence

Je ne vous apprends rien : la vie nous réserve des épreuves qui ont un impact sur notre situation financière. Surtout si on fait déjà face à un niveau d’endettement important. Je vous propose donc de lire quelques scénarios difficiles à lire, mais réalistes. Vous trouverez une réflexion en fin d’article.

Votre réfrigérateur vieux de 10 ans déverse de l’eau sur votre plancher. Vous épongez depuis quelques jours. Un professionnel vous informe que votre réfrigérateur nécessite une réparation ou un remplacement. Vous souhaitez acheter un modèle usagé à 300 $. Pouvez-vous prendre l’argent dans votre compte bancaire sans augmenter votre niveau de stress ?

Vous roulez paisiblement en revenant de l’épicerie. Une voiture vous frappe sur le coin d’une rue et cause des dommages importants à votre véhicule. Vous appelez votre assureur et on vous mentionne ce qu’ils appellent « une franchise de 500 $ ».  C’est un montant que vous devez débourser s’ils acceptent votre réclamation pour les réparations causées à votre voiture. Pourrez-vous assumer cette franchise de 500 $ à la demande de l’assureur ?

Imaginez-vous dans une situation où vous perdez votre emploi après plusieurs années de service. Le lendemain, vous faites une demande d’assurance-emploi en ligne. Vos cartes de crédit avoisinent votre limite de crédit. Vous n’avez aucun compte-épargne et vous avez moins d’un mois de loyer dans votre compte en banque. Vous recevez votre indemnité de départ et vous payez vos comptes avec celui-ci. Quatre semaines plus tard, votre demande d’assurance-emploi est acceptée ! Sur quel argent aurez-vous compté pendant ces 4 semaines ?

1re sécurité : un fonds d’urgence ou un coussin de sécurité

Ouvrir un compte-épargne et y cotiser 50 $ par mois (ou 25 $, deux fois par mois), vousFonds d'urgence permettrait d’épargner 600 $ par année afin de réduire le stress financier en cas d’imprévu. Doublez à 100 $ et vous aurez 1 200 $ au bout de 12 mois. Personnellement, j’encourage l’épargne, car l’accès au crédit, ce n’est pas donné à tous. Parfois à cause d’une instabilité en emploi, de revenus peu élevés, de dépenses fixes importantes ou d’une situation d’insolvabilité face au crédit. Alors à votre budget et planifiez votre capacité d’épargne !

2e sécurité : votre carte de crédit ou un prêt personnel

Vous avez une carte de crédit, peut-être plusieurs. Vous pouvez faire le choix d’utiliserUtilisation responsable du crédit votre carte de crédit si vous n’avez pas ou peu d’épargne pour payer la dépense causée par une situation imprévue. C’est pratique. Mais lorsque vous serez prêt, fixez-vous un objectif de remboursement. Avant la date d’échéance de votre relevé de compte serait l’idéal. En avez-vous la capacité budgétaire ? Sinon, assurez-vous de payer au moins le minimum exigé, avant la date d’échéance inscrite sur votre relevé.  Vous vous assurerez de ne pas causer un impact négatif à votre dossier de crédit. Vous pourriez aussi faire la demande pour un prêt personnel à un taux d’intérêt inférieur à celui d’une carte de crédit. Mais avant tout, demandez-vous si vous aurez la capacité financière de rembourser la totalité de cette dette à court terme.

3e sécurité : un proche avec qui vous avez une bonne entente

Certaines personnes ont la chance de pouvoir compter sur un proche en cas de difficultés financières. Mais avant de recourir à cette solution, il serait pertinent de faire une première évaluation de votre situation financière (revenus, dépenses, actifs, dettes) et envisager toutes les solutions possibles. 

Avant d’agir, il vaut mieux s’informer et réfléchir. Le personnel de l’ACEF Montérégie-est Se sortir de difficultés financièrepeut vous aider à évaluer votre situation financière, réfléchir à vos habitudes de consommation et discuter des solutions à l’endettement, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec une conseillère ou un conseiller budgétaire de l’ACEF Montérégie-est.

En conclusion, maximisez vos chances. Intégrez à vos bonnes habitudes financières la mise en place d’un compte-épargne avec un virement régulier selon votre capacité budgétaire pour accumuler un fonds d’urgence en cas d’imprévu. Et d’autre part, établissez un plan pour le remboursement du solde de vos cartes de crédit et de vos autres prêts. En cas de besoin, demandez de l’aide.

Avoir un plan de sécurité financière en cas d’imprévu, c’est souhaitable.