Comment reconnaître la maltraitance financière chez un aîné?

La maltraitance financière chez les personnes âgées est un mal insidieux et, malheureusement, une problématique qui demeure cachée. Il n’est jamais facile de détecter si un aîné fait l’objet de maltraitance financière.

Reconnaître la maltraitance financière
La maltraitance financière, c’est «lorsqu’un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance et que cela cause du tort et de la détresse chez un aîné»

D’abord, définissons ce qu’est la maltraitance financière. C’est «lorsqu’un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance et que cela cause du tort et de la détresse chez un aîné».
L’objectif est toujours de s’accaparer de l’argent ou des biens de l’aîné. Dans la plupart des cas, l’abuseur est un membre de la famille et toute autre personne qui a développé un lien de confiance avec elle.
Souvent, la victime est isolée de la plupart de ses proches. On note aussi un lien de dépendance envers son abuseur et la présence de manipulation psychologique. La plupart du temps, l’aîné a donné son autorisation, par exemple en acceptant de donner de l’argent ou en accordant une procuration bancaire à son abuseur.
Autres indices : une personne aînée qui éprouve soudainement des difficultés à combler ses besoins de base ou qui doit cesser certaines activités qu’elle appréciait beaucoup.
Ou encore présences assidues de son abuseur, disparition d’objets de valeur, factures non payées et endettement inexpliqué, par exemple.
On peut aussi noter un changement soudain dans son humeur. La personne est plus méfiante, elle est plus triste ou semble préoccupée. Elle évite de répondre à certaines questions.
Vous avez des soupçons? Invitez la personne au dialogue sans porter de jugement. En cas de doute, vous pouvez joindre la ligne Abus Aînés, 1 888 489-2287, ou communiquer avec l’ACEF Montérégie-est.

Laisser un commentaire